• Conférence/Rencontre,
  • Manifestations scientifiques,
  • Vie de l'université,
  • Vie des personnels,
  • Vie étudiante,

Colloque : La folie ordinaire

Publié le 10 janvier 2017 Mis à jour le 17 mars 2017

Le qualificatif d’ordinaire appliqué à la folie peut sembler paradoxal eu égard à son caractère habituellement extraordinaire puisqu’elle sort précisément de l’ordinaire.

Date(s)

du 17 mars 2017 au 18 mars 2017

Lieu(x)
Bâtiment A
L’antinomie n’est pourtant qu’apparente dans la mesure où la folie est aussi partie prenante de la vie quotidienne. Certes la folie est déroutante mais elle n’en est pas moins familière et le paradoxe qui consiste à qualifier la folie d’ordinaire n’est donc qu’apparent. La folie ordinaire sera appréhendée dans son rapport au temps et à la temporalité, dans son rapport à l’autre - le délirant n’étant délirant que dans le regard de cet autre – et à l’environnement autour des questions relatives à la bizarrerie et à l’hallucination. La folie ordinaire peut encore être considérée en regard de son rapport à une supposée normalité. Elle unit la pathologie et la normalité avec la place qu’occupent la sensorialité et l’organisation même du vivant. Elle sera appréhendée non seulement sous un angle privé, mais aussi public, avec la créativité.

cliquer ici pour trouver le programme complet du colloque


Colloque organisé par l'équipe Approche en psychopathologie Psychanalytique (A2P)

Equipe d'accueil CLIPSYD (EA4430)

Avec la participation de Jean-François Perrier (comédien)



Mis à jour le 17 mars 2017